Jeunes pauvres, initiatives et politiques publiques
< Retour aux actualités

Comme un écho à la publication de l’INJEP (Institut national pour la jeunesse et l’éducation populaire) de janvier dernier “Jeunes pauvres : quelles mesures et définitions ?, les difficultés sanitaires, sociales et économiques des jeunes sont relayées depuis le début de la crise sanitaire. 

Pendant le confinement, des structures représentantes de jeunes ou de professionnels de la jeunesse ont publié “Pour un big bang des politiques jeunesses”. Ils revendiquent par exemple l’ouverture de certains dispositifs d’aide sociale aux jeunes de moins de 25 ans.

Si une aide exceptionnelle pour les jeunes les plus précaires sera versée en juin, d’autres appels et tribunes voient le jour ces dernières semaines pour lutter contre l’isolement, contre les inégalités, pour alerter sur des pratiques addictives… Des collectifs se font aussi entendre pour valoriser des initiatives de jeunes, pour préparer l’après avec les jeunes, etc.

En Bretagne, le Ti-Lab (porté par la Région et l’Etat en Bretagne) anime notamment une carte participative d’actions locales de solidarités en cette période troublée : https://ripostecreativebretagne.xyz, projet auquel le CRIJ contribue.