L’école pour les 16/18 ans : décrochage vs obligation
< Retour aux actualités

L'école pour les 16/18 ans : décrochage versus obligation

Depuis septembre dernier, chaque jeune doit - jusqu’à sa majorité - être engagé soit dans une formation, soit dans un dispositif (volontariat, insertion...). Le Ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports a posé le socle de référence de la loi pour une école de la confiance (26 juillet 2019 et décret du 6 août 2020). Explications.

Logo NouvellesChances

MISE EN ŒUVRE

Un jeune doit, jusqu’au jour de ses 18 ans, être en poursuite de sa scolarité ou d’une formation professionnelle, en service civique, en emploi ou en accompagnement dans le cadre d’un dispositif d’insertion. 

Les jeunes, leurs proches et les professionnels que nous sommes, sont acteurs de cette obligation. Mais ce sont les missions locales qui sont en première ligne. Pour les aider à identifier les jeunes concernés, a été mis en place un « dispositif de collecte et de transmission de données […] des anciens élèves ou apprentis qui ne sont plus inscrits dans un cycle de formation ».

CONCRETEMENT ?

Un mineur repéré en décrochage* ou identifié NEET** (qu’il soit diplômé ou non) est guidé vers un/des interlocuteurs du territoire : Centre d’information et d’orientation (CIO), Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) et Mission locale (ML) pour un premier entretien. D’autres échanges suivront pour faire émerger un « diagnostic » et des propositions d’orientation vers des parcours potentiels pour le jeune :

  • retour en formation (traditionnelle ou plus alternative comme le micro-lycée par exemple),
  • accompagnement (actions de « remédiation ») de la MLDS ; pour les jeunes toujours scolarisé dans le privé, la MIJEC (mission d’insertion des jeunes de l’enseignement catholique) est également un interlocuteur,
  • volontariat,
  • accompagnement vers une « action de remobilisation » portée par la Mission locale ou ses partenaires : Epide, AFPA (voir notre article sur la Promo 16-18 par exemple) etc.
  • orientation vers les services d’accès à l’emploi de Pole emploi et de la mission locale notamment.

Les jeunes identifiés dans ce cadre sont dans l’obligation de faire un choix et cet engagement sera suivi car  » l’obligation de formation s’applique à tout jeune à l’issue de sa scolarité obligatoire et ce jusqu’à 18 ans ».

LES OUTILS

Pour repérer les interlocuteurs et les dispositifs, 2 outils ont vu le jour :

  • le site « Nouvelles Chances« 
  • le n° vert 0 800 122 550 (gratuit, du lundi au vendredi)

La plateforme « Nouvelles Chances » présente en 4 rubriques synthétiques cette nouvelle obligation, ainsi que les dispositifs de retour en formation et ceux tournés vers une insertion professionnelle ; enfin, figure un annuaire simple et pratique des CIO, SUIO (services universitaires d’insertion et orientation) et Missions locales.

Tweet Onisep NouvellesChances

INFOS COMPLEMENTAIRES

* Si le décrochage scolaire est une expression largement employée, elle semble plutôt laisser place aux termes de « persévérance scolaire« .

** NEET = « neither in employment, education or training » traduit par « Ni en emploi ni scolarisé ni en formation ».

Info Jeunes Bretagne - Mars 2021