< Retour aux actualités

Décrochage : des chiffres et des clés en Bretagne

A l’occasion de la sortie d’une synthèse sur le décrochage réalisée par le GREF Bretagne, voici quelques chiffres et notions clés sur le sujet.

flèches changement virage noeud

Le contexte

Produit par le GREF Bretagne* et initié par le Conseil régional de Bretagne, l’observatoire du décrochage scolaire a pour objectif de « mieux saisir l’évolution du phénomène dans le temps comme les caractéristiques des décrocheurs (filles/garçons, formation d’origine, propositions d’accompagnement, etc.)« . 

2 mots sur le vocabulaire

D’un point de vue officiel, une personne « décrocheuse » = un jeune +16 ans scolarisé l’année précédente et ayant quitté une formation de niveau CAP ou Bac sans avoir obtenu le diplôme sanctionnant cette formation (définition reprise par le GREF et issue du décret n°2010-1781 du 31 décembre 2010).

*acteur régional au service de l’État, de la Région et de l’ensemble des professionnels intervenant sur les champs de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle

Vidéo de présentation de la synthèse – GREF Bretagne (02/2022)

Bilan de la situation 2020-2021

Extrait de la synthèse de l’observatoire régional 2020-2021 sur le décrochage scolaire.

Si on considère que les jeunes de 16 à 18 ans ne remplissant pas l’obligation de formation (c’est-à-dire qu’ils ne sont ni scolarisés, ni en formation, ni en emploi, voir notre article sur cette obligation) ainsi que les mineurs diplômés sans solution de formation ou d’insertion sont bien des décrocheurs : 

  • en 2020-2021, en Bretagne 7320 jeunes ont été repérés comme potentiellement en décrochage scolaire
  • 34% d’entre eux n’ont pas réintégrés de cursus de « formation » (formation initiale ou apprentissage) mais 19% sont « accompagnés » (MLDS, MIJEC, Mission locale…), 9% occupent un emploi et 3% sont en formation continue

Dans la synthèse, on peut notamment retrouver les chiffres par territoire. 

Acteurs : points de repères

PSAD, MLDS, MIJEC... : bref démêlage

Au cœur des dispositifs de « persévérance scolaire », c’est-à-dire des différentes initiatives (prévention, médiation…) mises en place avant que la personne soit concrètement en situation de décrochage, on trouve :

  • les psychologues de l’Education Nationale, notamment en CIO
  • les professionnels des MLDS (Mission de lutte contre le décrochage scolaire) et des MIJEC (Mission d’insertion des jeunes de l’enseignement catholique), 
  • le réseau FoQualE (formation, qualification, emploi) qui regroupent les établissements relevant de l’Éducation nationale susceptibles d’accueillir les décrocheurs de plus de 16 ans.

Ensuite, on retrouve les PSAD, (plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs) qui assurent l’accompagnement des jeunes identifiés comme décrocheurs.  

Pour les jeunes : quelques ressources

  • Localement, quelques premiers repérages seront utiles sur ideo.bretagne.bzh : informations, actions et acteurs pour accueillir ou accompagner les jeunes et leurs familles. 
  • Au niveau national, à connaître : la plateforme « Nouvelles Chances » et son numéro vert 0 800 122 550. 

Le GREF Bretagne a produit un dossier très fourni sur le sujet

Le GREF établit également un répertoire des "initiatives" en Bretagne

La synthèse régionale "Les jeunes en situation de décrochage scolaire en Bretagne"

Info Jeunes Bretagne – Mars 2022